«

»

LNPN: LES AMBIGUITES DE Mr CUVILLIER

Mr Fréderic  Cuvillier  Ministre de Transports a l’occasion de son passage à Cherbourg le 14 Juillet a été questionné  par un journaliste local sur la suite qui sera donnée par le nouveau gouvernement  à la  Ligne  nouvelle Paris –Normandie A la  question  posée , Mr  Cuvillier  a répondu  qu’à l’inverse des investissements ferroviaires prévus  par le SNIT  sous le précèdent quinquennat qui sont « irréalistes compte tenu des contraintes qui pèsent sur les finances publiques notre politique des transports sera basée sur des investissements réalistes » Dans la mesure ou la LNPN  est inscrite au SNIT cette première indication semblait indiquer un abandon de celle-ci .Mais immédiatement après, Mr Cuvillier  précise « La LNPN présente un intérêt considérable  pour les territoires normands. C’est d’ailleurs un engagement  du Président de la République, engagement renouvelé  et que nous avons à cœur de faire aboutir » Cette déclaration serait de nature à nous rassurer si les positions qu’affiche Mr Cuvillier sur ce sujet hors de Normandie n’étaient pas d’une tonalité sensiblement différente.

Ainsi  deux jours avant cette déclaration, le 11 Juillet à Paris Mr  Cuvillier était auditionné par la Commission  du  Développement durable et de l’aménagement du Territoire de l’Assemblée  nationale .La question suivante lui a été posée par le Vice –Président de la Commission Mr Christophe Bouillon  par ailleurs Député de la Seine maritime  « A  quel  moment  les arbitrages concernant la LNPN seront-ils rendus ? »

Mr  Cuvillier a répondu par le silence à la question posée. Il a indiqué ensuite que les projets ferroviaires inscrits dans  le SNIT seraient soumis à une hiérarchisation des priorités par une Commission désignée à cet effet. Doit –on comprendre que  « l’engagement renouvelé »  de Mr  Hollande- pris on peut  le supposer en toute connaissance de   cause – concernant  la LNPN serait subordonné à l’avis d’une simple commission ? Si c’était le cas  cela signifierait un amoindrissement notable de la fonction présidentielle. Si cela n’est pas le cas  c’est que la LNPN a été retirée de la liste des projets à hiérarchiser « l’engagement » du Président de la République la dispensant en quelque sorte du recours à cette procédure. Le moins que l’on puisse dire c’est que les propos du Ministre des Transports concernant la LNPN  sont marqués du sceau de l’équivoque La preuve en a été donnée par le communiqué  diffusé le 13 Juillet par  Mr Le Vern Président du Conseil régional de Haute-Normandie   interprétant quant à lui  les différentes déclarations de Mr Cuvillier comme un abandon de la LNPN et justifiant  son choix en faveur d’une simple modernisation du Mantois  et de la desserte de Rouen.

Conscients de l’importance capitale que revêt la LNPN  pour la Normandie toute entière les Normands sont en droit  d’exiger une clarification sur la véritable position du Gouvernement  vis-à-vis  d’un  projet  dont la justification est prouvée d’une façon incontestable que ce soit à partir de considérations régionales ou nationales;  C’est pourquoi nous posons la question suivante au  Ministre  de Transports :

-Pouvez-vous  nous assurer  que le   Président de  la République s’est  engagé formellement en faveur  de la réalisation de la Ligne nouvelle Paris-Normandie ?